Retrouvez les coulisses de ZigZag sur logo FB

Accueil > Edito > La « cup » est-elle pleine ?

05
nov

La « cup » est-elle pleine ?

par Théophane Le Méné

Conférence en France des Nations unies sur le climat

La France s’apprête à accueillir et présider la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 – aussi appelée COP21 –, du 30 novembre au 11 décembre 2015. L’échéance est cruciale puisqu’elle doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous les pays, avec comme objectif de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C. Adoptée au cours du sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992 et été ratifiée par 196 parties prenantes, cette Convention-cadre de principe reconnaît l’existence d’un changement climatique d’origine humaine et donne aux pays industrialisés le primat de la responsabilité pour lutter contre ce phénomène.

On saluerait volontiers l’initiative si l’on ne voyait poindre au loin l’échec qui se trame. Les précédents l’illustrent trop bien : personne n’a été en mesure jusqu’à maintenant de traduire les grands principes énoncés en mesures réelles. Et si cette amertume se perd dans les flots publicitaires qui célèbrent cet évènement, c’est pourtant cette engeance résignée qui prédomine chez tout un chacun. Car ce ne sont pas les grandes entreprises partenaires de la manifestation qui consentiront à s’assoir sur leurs marges pour réduire le volume des émissions de gaz à effet de serre. Car ce ne sont pas les dirigeants de cette planète qui s’abstiendront d’user d’un jet privé pour aller voir un match à Berlin le temps d’une soirée. Car, en tout état de cause, ce ne sont pas ceux qui décideront dans les prochaines semaines qui subiront mais ceux qui, depuis des années, s’évertuent à réclamer une société à rebours du modèle économique dominant. Ce sont ceux à qui ont interdit d’utiliser des semences naturelles qu’ils replantent chaque année depuis des siècles au profit de celles stériles de Monsanto (dont le siège se trouve à Creve Coeur, dans le Missouri - cela ne s’invente pas) ; ce sont ceux qui pleurent la mort des abeilles mais à qui on préfère le gaucho ; ce sont ceux à qui on explique que leurs produits locaux sont trop chers comparés à ceux d’Asie, d’Afrique et de tous les coins les plus reculés de la planète ; ce sont ceux qui dénoncent la marchandisation du corps : la GPA, la PMA et les délires transhumanistes qui s’affranchissent de toutes les règles de la nature et que l’on réduit ad hitlerum, sans autre forme de procès.

A ceux-là, on ne leur donnera pas raison. On leur demandera de continuer à se soumettre aux directives les plus absurdes de l’Union européenne comme celles portant sur la longueur des concombres, sur le taux de sucre dans la confiture, sur le volume des chasses d’eau, sur la vitesse des essuie-glaces des tracteurs agricoles ; On ne manquera pas non plus de les solliciter en matière de fiscalité écologique : la taxe intérieur sur les produits pétroliers, la taxe pour le fonds du service public de production de l’électricité, la taxe au profit de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, la taxe additionnelle sur les assurances automobiles, la taxe sur les transports, la taxe spéciale sur les cartes grises, la taxe sur les véhicules… La liste ne saurait être exhaustive. Pendant ce temps-là, d’autres finaliseront les opportunités de « nouveaux marchés » : marchés du carbone, des énergies renouvelables, de la capture-séquestration, de l’appropriation des ressources, de l’adaptation.

C’est ainsi que l’on détruit une cause qui n’a véritablement de sens que dans son unité : en la dissociant. Et en faisant au demeurant peser les contraintes sur les uns et engranger les bénéfices sur les autres. Cette société de la dissociation, Fabrice Hadjaj l’a commentée dans les colonnes de Limite, la nouvelle revue d’écologie intégrale. Le philosophe voit son fondement « dans la division taylorienne, qui sépare la conception et l’exécution puis sépare l’exécution elle-même en une série de tâches censées améliorer la productivité en dégradant le travail ; dans la vision scientifique moderne, qui désintègre l’organisme en une multiplicité de fonctions analysables, ou décompose la forme concrète en une multitude d’éléments (gènes, neurones, atomes…) recombinables à son gré ; dans l’économie marchande, qui a intérêt à ce qu’on ne vive pas du produit de ses mains et ne se satisfasse pas d’une veillée autour d’un feu, sans quoi elle ne pourrait nous vendre plat équitable et multimédia ».

Peut-être est-ce alors pour toutes ces raisons qu’il nous est difficile de nous associer à ce sommet de la dissociation.

Array
(
    [titre] => La « cup » est-elle pleine ?
    [texte] => 
    [nom_site] => 
    [url_site] => http://
    [modere] =>  
    [table] => 
    [config] => Array
        (
            [afficher_barre] =>  
        )

    [_hidden] => 
    [cle_ajouter_document] => 
    [formats_documents_forum] => Array
        (
        )

    [ajouter_document] => 
    [nobot] => 
    [ajouter_groupe] => 
    [ajouter_mot] => Array
        (
            [0] => 
        )

    [id_forum] => 0
    [_sign] => 237_237_article_
    [_autosave_id] => Array
        (
            [id_article] => 237
            [id_objet] => 237
            [objet] => article
            [id_forum] => 
        )

    [_pipelines] => Array
        (
            [formulaire_fond] => Array
                (
                    [form] => forum
                    [args] => Array
                        (
                            [0] => article
                            [1] => 237
                            [2] => 0
                            [3] => 
                            [4] => 
                            [5] => 
                            [6] => 
                        )

                    [je_suis_poste] => 
                )

        )

    [formulaire_args] => fQ2o2UfJdkyD3Wx12aRj6IMCMzSAEjCafxLO+HE/5Y6WmHO6xqHK9ZHPx4yj1htQ4HC00SrrEPHhmsbtOvFYgHGr+ymsgLiRaRsDt+bxlCOLBVe9Nr64aVcI1LmBoTVEsOi2KWGrKLFcNEU=
    [erreurs] => Array
        (
        )

    [action] => /spip.php?article237&lang=fr
    [form] => forum
    [id] => new
    [editable] =>  
    [lang] => fr
    [date] => 2017-08-20 02:25:23
    [date_default] => 1
    [date_redac] => 2017-08-20 02:25:23
    [date_redac_default] => 1
)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.